Les affres de la mort et la maladie qui précède la mort – Sheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine

Question :

Est-ce que la difficulté des affres de la mort allège les péchés ?

De même que la maladie qui précède la mort, est-ce qu’elle allège les péchés ?

Réponse :

Oui !

Tout ce qui atteint l’homme comme maladie, ou adversité, ou anxiété, jusque même l’épine qui le touche, tout cela est une expiation de ses péchés puis s’il patiente et espère, alors c’est pour lui, en plus de l’expiation, une récompense, la récompense de cette patience avec laquelle il a affronté ce malheur qui l’a touché.

Pas de différence en cela entre ce qu’il y a dans la mort et ce qu’il y a avant elle, les malheurs sont des expiations des péchés pour le croyant.

Et ce qui indique cela est Sa Parole تعالى (traduction rapprochée):

{Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis. Et Il pardonne beaucoup}.

Ainsi, si ceci est dû en raison de ce que nos mains ont commis, cela indique qu’elle est bien une expiation de ce que avons fait et de ce que nous en avons récolté.

Et de même que nous en a informé le Prophète صلى الله عليه وسلم :

“Nul croyant n’est atteint par l’angoisse, l’anxiété, la gêne, ni même par l’épine qui le pique, sans qu’Allâh ne lui expie par cela (ses péchés).”

Traduit par Oum Oumayr