La recommandation de faire le lavage rituel (ghusl) chez les salafs lors des 10 dernières nuits (de ramadan)

Sheikh Abdullah Ibn Salfîq Al-Dhufayri

Il est rapporté des salafs qu’ils faisaient le ghusl chaque nuit et s’embellissaient à chacune de ces dix dernières nuits.

Ibn Jarir a dit :

“Ils appréciaient le fait de faire le ghusl -les salafs- toutes les nuits parmi celles des dix dernières nuits (de ramadan) et certains d’entre-eux se lavaient et se parfumaient lors des nuits où l’on espère qu’elles soient celles correspondantes à la nuit du destin et il est rapporté d’Anas :

“Que lorsqu’arrivait la vingt quatrième nuit il se lavait, se parfumait et se vêtissait d’une belle étoffe toute neuve ainsi que d’un par-dessus et d’un pagne et au matin il les repliait et ne les portait plus jusqu’à la fois prochaine.”

Hammaad ibn Salama a dit:

“Thaabit et Houmeyd se vêtissaient de leurs plus beaux habits, se parfumaient et parfumaient la mosquée avec le nadouh et la doukhana -une sorte de bonne senteur- ceci lors des nuits dont on espère qu’elles correspondent à celle du destin.”

Ibn Rajab a dit:

“Il est recommandé lors des nuits dont on espère qu’elles coïncident avec celle de la nuit du destin, de se toiletter, de se parfumer et de s’embellir avec le ghusl et le parfum ainsi que de se parer de beaux habits, comme cela est légiféré pour les vendredis et les fêtes de l’aid, de même qu’il est légiféré de s’embellir à l’aide de beaux habits pour l’accomplissement de l’ensemble des prières comme Allah le dit (dans le sens rapproché de la traduction):

“Ô fils d’Adam embellissez-vous avec vos parures en vous rendant à chaque mosquée” (el A’raf v.31)”

Ibn Omar a dit:

“Allah est le plus en droit à ce que l’on s’embellisse pour Lui”.

Ibn Rajab a dit:

“Ceci est une remarque très très très importante et ce qui est voulu, et la démonstration sera faite plus loin, est que tout comme le musulman se doit de se purifier et de se vêtir en s’embellissant extérieurement, il se doit de s’embellir et de se purifier intérieurement, en améliorant l’état de son coeur, en se repentant de ses péchés et en éloignant de son coeur les maladies.”

Profit tiré de: les dix dernières nuits, leurs bénéfices et les oeuvres (qui leurs sont relatives)

Source : Publié par 3ilmchar3i.net

Traduit par Abou Shaheen